Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Artefacts du Xe siècle (suite)

Une jarre

Découverte en Iran lors des fouilles de Wilkinson, Hauser et Upton en 1933, cette jarre en céramique date du Xe siècle. Elle a été brisée volontairement dans un contexte funéraire, si bien qu’il en manque des morceaux.

 

Un pot

Découvert à Qasr-i Abu Nasr en Iran lors des fouilles de 1933, ce pot en terre cuite est encore en bon état bien que fissuré. Cet objet purement usuel, sans décorations, date du Xe siècle. Il servait à faire cuire les aliments.

 

Une spatule

Découvert à Qasr-i Abu Nasr en Iran lors des fouilles de 1933 financées par le Metropolitan Muséum de New-York, cet objet en bronze est une spatule. Les écailles à son extrémité démontrent qu’elle a beaucoup servi.

 

Des cuillères

Provenant également des fouilles de 1933 à Qasr-i Abu Nasr en Iran, ces cuillères en bronze appartenaient à un ensemble de cuisine, dans lequel chacune avait sa spécificité en fonction de sa taille et de sa forme.

 

Une jarre

Découverte en morceaux à Qasr-i Abu Nasr (Iran), cette jarre en terre cuite est de forme classique. Son col porte une décoration tellement effacée qu’elle n’en est plus reconnaissable. En-dessous, l’on peut distinguer des lignes d’écriture kufique formant sans doute une formule de bénédiction.

 

Une épingle

Appartenant aux artefacts découverts à Qasr-i Abu Nasr (Iran), cette épingle en bronze décorée en son centre servait à retenir les cheveux d’une dame.

 

Une jarre

Provenant des fouilles de Qasr-i Abu Nasr (Iran), cette jarre en céramique nous est parvenue presque intacte. Elle est décorée de striures parallèles, dont certaines montrent encore des restes de peinture. L’on distingue la base de son anse brisée, ainsi que l’endroit où elle s’attachait sur le col.

 

Une page

Datant de 947, cette feuille de papier est l’un des rares survivants des premiers écrits imprimés en Chine. Commandé par Cao Yuanzhong, le dirigeant de Dunhuang située à l’arrivée de la route de la soie. Cette prière bouddhiste identifie le personnage comme Guanyin, dont l’immense compassion délivre de la souffrance. Les voyageurs l’emportaient en guise d’amulette protectrice.

 

Un sceau

Découverte en Iran, cette pierre percée d’un trou est la moitié d’un sceau en stéatite noire datant du Ve millénaire av. JC. L’on ignore ce que la gravure représentait à l’origine. Au Xe siècle de notre ère, le sceau, qui était encore entier mais usé, fut regravé pour être à nouveau utilisé. La nouvelle représentation montre un mammifère stylisé dans un environnement végétal.

 

Une porte

Cette porte qui ouvrait sur la petite église de Saint Léonard possède une décoration particulière. Pour faire les côtés, l’on a découpé des scènes dans un antique sarcophage pour les faire coïncider avec certains passages de la Bible. Ainsi, l’ancienne mythologie devenait la nouvelle. Le reste des sculptures sur les côtés et le linteau datent de l’époque de la construction et sont plus conventionnelles.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus 😃

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article