Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'année 1791 (suite)

Fusillade du Champ-de-Mars :

Après l’arrestation à Varenne de la famille royale le 21 juin 1791, l’opinion publique considère Louis XVI comme un traître, alors que l’Assemblée cherche à l’excuser en présentant cette affaire comme un enlèvement. Les Cordeliers rédigent une pétition contre le décret qui rend tous ses pouvoirs au roi, puis appellent le peuple à venir la signer le 17 juillet sur le Champ-de-Mars, mais la Commune de Paris fait tirer sur les manifestants.

 

La Déclaration de Pillnitz :

Après la fuite manquée de Louis XVI en juin 1791, l’empereur Léopold III proposa une conférence au roi Frédéric-Guillaume de Prusse pour examiner les moyens de sauver la royauté française. Ils se rencontrèrent à Pillnitz (Saxe) avec le comte d’Artois, frère du roi de France. Celui-ci obtint une déclaration commune de soutien à la monarchie qui eut pour effet d’exaspérer le sentiment national des Français et provoqua les guerres de la Révolution.

 

Garde constitutionnelle du roi :

Après la fuite à Varennes, l’Assemblée remplace les gardes du corps de la Maison militaire du roi de France par une Garde constitutionnelle composée d’un tiers de troupes de ligne et de deux tiers de jeunes citoyens recrutés dans la Garde Nationale. Alors qu’aux yeux des sans-culottes, cette garde est une pépinière de royalistes, Louis XVI au contraire a de sérieux doutes sur leur efficacité à le protéger. Elle est supprimée le 29 mai 1792.

 

Le Comité de Sûreté Générale :

Créé le 25 novembre 1791 sous le nom de « Comité de surveillance », le Comité de Sûreté Générale prit ce nom après la journée du 10 août 1792. Il était chargé d’appliquer les mesures de police contre les suspects. Après l’élimination des Girondins le 2 juin 1793, il devint un véritable ministère de la Terreur. Sous le Directoire, il fut remplacé par un ministère de la Police Générale.

 

Projet de monument :

Le 29 décembre 1791, l’Assemblée Constituante lance un concours pour créer un monument à Jean-Jacques Rousseau considéré comme le père de la Révolution. Plusieurs statuettes seront proposées, comme celle-ci sculptée par Jean-François Lorta, mais l’œuvre lauréate ne sera jamais réalisée.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus :)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article