Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Balade à travers l'Histoire avec Michel Rouvère

Les Celtes (suite)

27 Février 2024 , Rédigé par Michel Rouvère Publié dans #Celtes, #La Colline Celtique, #Vix

La sépulture de Ca' Morta (suite)

Le char :

Morceaux

Parmi les divers artefacts retrouvés dans la tombe de Ca’Morta, la pièce maîtresse était un char.

Il s'agit d'un char dit « de parade » de type hallstattien en bronze manufacturé par technique de laminage.

Il se présente lors de sa découverte sous forme de pièces détachées.

 

En entier

Il est par la suite reconstitué et restauré au musée archéologique de Côme.

Il est muni de quatre roues identiques, en bronze, chêne et fer. Une seule est retrouvée intacte. Les trois autres dans un état fragmentaire, ont dû faire l'objet d'une restauration.

Les autres pièces du char sont également ouvragées en bronze laminé et par ailleurs ornementées. Elle renfermait une urne cinéraire, lors de sa découverte. Ce véhicule de parade est également doté d'une lame travaillée au « au repoussé ».

 

La kylix :

La kylix (ou calice de type grec) est identifiée comme possédant une origine attique par le professeur Raffaelle Carlo De Marinis. En bronze coulé et décoré par incision au moyen d'une spatule, c'est un vase qui présente des motifs « à figures rouges ». Cette kylix semble être le seul exemplaire attesté en contexte funéraire sur le territoire golaseccien.

 

Le casque :

Un casque de type Negau a été découvert dans la tombe. Cet artéfact est ouvragé en bronze au moyen d'une technique de « laminage par superposition » de feuilles de tôle martelées. Le casque a une forme circulaire à sa base, tandis que son sommet présente un aspect conique. Certaines feuilles de bronze recouvrant la partie médiane du couvre-chef ont été corrodées et il n'en demeure que des fragments.

 

L'urne :

L'urne funéraire, qui renferme les cendres de la défunte, est un artéfact de type biconique muni d'un couvercle. Réalisée en bronze laminé, elle mesure 30 cm de circonférence sur son ouverture et présente deux ébréchures dans sa partie supérieure. L'urne était sise dans la caisse du char funéraire cultuel. D'autre part, le contenant cinéraire affecte des motifs ornementaux en hachures pratiqués au moyen d'une spatule par procédé « d'incise à chaud » du matériau métallique.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus 😃

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article