Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Perse (suite)

Persépolis (suite)

Le harem (suite) :

Les reliefs latéraux

Les reliefs latéraux montrent encore des scènes de combat héroïques évoquant celles du Tachara ou du palais des Cent-Colonnes.

Le roi est en effet montré luttant avec un animal chimérique (taureau-lion cornu et ailé, cou de corbeau, queue de scorpion) pouvant être une représentation d’Ahriman, divinité maléfique. 🐉

Le héros plonge son épée dans le ventre de la bête qui lui fait face. 🗡

 

Le relief sud

Le relief sud du gynécée du palais de Persépolis montre Xerxès 1er suivi de serviteurs selon une scène identique à celles du Hadish. La partie sud de l’aile et l’autre aile la prolongeant vers l’ouest consistent en une série de vingt-cinq appartements hypostyles de seize colonnes chacun.

 

L'escalier

Le gynécée du palais de Persépolis présente en outre deux escaliers le reliant au Hadish, et deux courettes qui pourraient correspondre à des jardins clos.

 

Le cœur

Il n’est pas certain que le gynécée du palais de Persépolis ait pu être un lieu de résidence des femmes. Selon certains, la section centrale aurait pu être destinée à la reine et à sa suite. D’autres pensent que les femmes résidaient à l’extérieur des murs.

 

Destination

La fonction du gynécée du palais de Persépolis reste donc controversée. La présence de reliefs élaborés, de même que sa situation sur un haut niveau évoque un bâtiment ayant une fonction importante. A contrario, sa taille et sa position suggèrent plutôt une fonction administrative. En fait, il est probable que l'appellation de « gynécée » soit erronée, ainsi que celle de « harem » : les chercheurs occidentaux ont projeté leur vision des harems ottomans sur la Perse achéménide qui n'en avait pas.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus 😃

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article