Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Artefacts du Xe siècle (suite)

Des plaques

Fabriqué dans l’empire byzantin, cette plaque en ivoire représente le Christ Pantocrator (en gloire). Les trous en haut et en bas indiquent qu’il s’agit d’une décoration qui devait être accrochée sur un mur.

 

Cette double plaque en ivoire est d’origine byzantine. Il s’agit de deux des parois d’un coffret, sur lesquelles sont représentés la création d’Adam et Eve, ainsi que le meurtre d’Abel.

 

Il est difficile d’établir l’origine de cette plaque en ivoire. Il est possible qu’elle ait été créée à Byzance, mais elle peut aussi être une copie française d’un exemplaire byzantin. Elle représente l’adoration des Mages et constitue l’un des volets d’un diptyque.

 

Une cruche

Fabriquée en Chine, cette cruche en céramique possède un bec verseur ouvert à la base du col en cheminée, ainsi qu’une anse en arabesque. Elle est recouverte d’un vernis glaçuré.

 

Une bouteille

Fabriquée en Chine, cette bouteille en terre cuite est recouverte d’un vernis vert grisâtre. Comme elle a été découverte dans un tombeau, l’on peut penser qu’elle avait une fonction funéraire, peut-être pour des libations.

 

Des coupes

Probablement fabriquée à Nishapur (Perse), cette coupe tronconique date du Xe siècle. Elle porte un décor d’engobe sur lequel des décorations en forme de boutons de fleur sont placées face à face. De chaque côté sont dessinés des caractères islamiques. Le tout est recouvert d’un vernis transparent.

 

Fabriquée en Iran, cette coupe en terre cuite porte un décor incisé sur un fond d’engobe verdâtre. L’on peut distinguer deux serpents entrelacés sous la glaçure transparente.

 

Provenant sans doute de Samarcande, cette coupe tronconique en terre cuite porte un décor foisonnant représentant deux oiseaux qui battent des ailes pour s’envoler. Ils sont entourés d’un parterre de fleurs de toutes tailles. Cet objet est un échantillon de l’art islamique au Xe siècle.

 

Une aiguière

Fabriquée en Perse, cette aiguière en argent et cuivre porte un décor au repoussé, représentant deux musiciens jouant d’instruments médiévaux au milieu d’un jardin à la végétation exubérante.

 

Un triptyque

Fabriqué à Constantinople, ce triptyque en ivoire représente des figures de saints alignées en bandes horizontales séparées par une frise de bustes. Dans la moitié supérieure, l’on peut reconnaître le Christ assis, un livre à la main, entre Marie et saint Jean-Baptiste.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus 😃

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article