Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Artefacts du Xe siècle (suite)

Un plat

Ce plat tripode en céramique appartient à la culture Maya. Ses couleurs blanc-beige et gris forment un contraste frappant avec la vaisselle polychrome des siècles précédents. La décoration minimaliste rappelle le dieu de la pluie avec ses yeux ronds et sa bouche ouverte sur ses dents.

 

Des meules

Fabriquée au Honduras, cette « metate » (meule en pierre) était un objet cérémoniel et non usuel. Dans cette région où cohabitaient les coutumes Mayas et celles des peuples sud-américains, ce type d’objet appartient à la culture des seconds. Pourtant, celui-ci est légèrement différent dans sa forme, avec des pieds moins longs, et une tête de félin sculptée à la manière des Mayas.

 

Fabriquée au Costa Rica, cette meule sculptée dans une roche volcanique était probablement un objet rituel, comme l’indique sa décoration. Sur une base circulaire, six félins humains, ou singes, supportent la plaque supérieure incurvée. Ils arborent une expression féroce avec les lèvres retroussées sur les dents, et serrent les poings de manière agressive. Deux d’entre eux ont une main dans la bouche.

 

Une figurine

Provenant du Yucatan (Mexique), cette tête sculptée représente le dieu de la pluie Tlaloc, dont l’image fut apportée dans la sphère maya lors de la conquête de Tikal par Teotihuacan. Elle porte les signes distinctifs de la divinité, yeux exorbités, dents apparentes, mélangés avec des attributs mayas. Elle appartenait sans doute à une statuette entière, mais fut cassée dans l’Antiquité. Elle fut découverte sur un tas de déchets dans un temple de Chichen Itza.

 

Un encensoir

Cet encensoir en céramique provient du Costa Rica. Sa base sphérique simple supporte un col orné de bandes crénelées qui font la jonction avec le crocodile sculpté sur le bouchon. Quelques bandes crénelées symbolisent ses écailles, tandis qu’il porte une coiffure élaborée hérissée de pointes. La fumée de l’encens s’échappait par les trous pratiqués dans le bouchon et l’animal.

 

Etrier

Fabriqué au Mexique, cet objet en forme d’étrier est la représentation en pierre verte d’un élément de protection que portaient les joueurs de pelote sacrée. Au centre est gravée une grenouille avec ses yeux globuleux, ses petites narines et sa bouche allongée d’où sort une langue repliée. Sur les côtés, l’on distingue la forme d’un homme portant un casque, tandis qu’aux deux extrémités un visage humain est sculpté en haut-relief.

 

Une bouteille

Fabriquée en Colombie, cette bouteille est formée d’un corps surmonté de deux colonnes supportant une tête percée au sommet. C’est une forme peu commune dans cette région, mais d’autres exemples ont été découverts dans des contextes funéraires. Celle-ci a conservé sa décoration géométrique, ainsi que ses couleurs. Ce genre de récipients était placé en rang le long du défunt ou à sa tête.

 

Une figurine

Cette figurine en pierre représente une « palme », l’un des éléments de la protection portée par les joueurs de pelote sacrée sur la poitrine. Décorée en haut et bas-relief, cette statuette montre une tête entourée d’arabesques qui symbolisent le sang ou la vigne, un rappel du sacrifice qui avait lieu à l’issue de la partie.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus 😃

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article