Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Perse (suite)

Suse (suite)

La résidence :

Plan

Une esplanade permettait d’accéder à la résidence royale. Cet édifice est un vaste quadrilatère de 246 × 155 mètres, couvrant 38 000 m2. L’entrée se fait à l’est, par une double salle de garde. Vers l'ouest, on accède à une série de trois cours intérieures, et de salles plus petites.

 

Vue satellite

La première cour, à l'est, est la plus vaste (64 × 55 mètres), et était ornée d’une « frise des Lions », dégagée par Marcel Dieulafoy. Elle ouvrait au nord sur l'Apadana, et à l'ouest sur la cour centrale, mesurant 36 × 33 mètres, puis encore à l'ouest sur une troisième cour, ou cour d'honneur (36 × 31 mètres). Elle est la plus richement décorée, et a un sol pavé de grands carreaux de briques cuites.

 

Les appartements royaux

Au sud de la cour centrale se trouverait la zone résidentielle du roi, à laquelle on accédait par un vestibule, puis une antichambre de 35 × 9 mètres chacun, conduisant à la chambre royale (70 m²). Sur les côtés est et ouest de ces unités sont disposées des petites pièces, interprétées comme un ensemble de magasins et de bureaux de la chancellerie.

 

La maquette

Au sud des appartements royaux, un petit passage permettait d'accéder à un groupe de cinq appartements qui pourraient avoir été ceux des épouses royales. Tout à l'ouest du bâtiment, une petite cour ouvre sur une petite porte offrant une autre sortie de l'édifice.

 

La partie nord

L'organisation et la fonction des parties situées au nord de la cour d'honneur n'est pas claire : il pourrait s'agir d'autres appartements ; on pourrait trouver au nord-ouest de l'édifice d'autres unités organisées autour de cours internes, peut-être bâties plus tardivement, sous Artaxerxès II, mais cela n'est pas clair. La présence d'un étage au-dessus des appartements royaux est également débattue.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus 😃

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article