Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Mayas (suite)

Palenque (suite)

Le temple des Inscriptions (fin) :

Le pilier III

Linda Schele et David Freidel ont émis l'idée que l'enfant sur la façade du temple était le fils de Pakal, K'inich Kan bahlam II, dans les bras de ses ancêtres, dont Pakal lui-même et son épouse. La jambe de serpent l'identifie à GII, une des divinités de la Triade de Palenque, tandis qu'une difformité connue de ce souverain (six doigts de pied) l'identifie en tant qu'individu. Ces auteurs voient dans cette mise en scène une forme de légitimation du souverain. Une autre hypothèse serait que l'enfant est Pakal lui-même sous la forme de GII. Les piliers situés à chaque extrémité du temple portaient des inscriptions qui auraient pu nous éclairer mais elles ont malheureusement disparu.

 

La crypte

Depuis le temple, un escalier qui était dissimulé par une dalle tourne deux fois à angle droit et mène à une crypte située 22 m plus bas, un peu au-dessous du niveau du sol extérieur. Une grande dalle triangulaire fermait la crypte. Le long de l'escalier court un conduit en pierre reliant le temple à la crypte. Les archéologues baptisèrent ce conduit «psychoduc» ou «conduit de l'âme», considérant que sa fonction était de servir de trait d'union entre l'esprit du défunt et le monde des vivants. La crypte mesure 4 m × 10 m et la voûte a une hauteur de 7 m. L'espace est presque entièrement occupé par le sarcophage.

 

Le couvercle du sarcophage

Dans la crypte, le couvercle du sarcophage, à l'iconographie cosmique complexe, représente le souverain défunt dans une position curieuse qui a suscité différentes interprétations. La plus communément admise est que Pakal tombe dans la gueule du monstre terrestre au moment de sa mort à l'image du soleil couchant. Une autre possibilité serait que le roi émerge de la terre à l'image du soleil levant. Derrière le roi se dresse un arbre cosmique en forme de croix sur lequel est perché un oiseau.

 

Le sarcophage

Une inscription sur la tranche du couvercle du sarcophage mentionne les dates de naissance, d'accession et de décès de Pakal, ainsi que les dates d'accession et de décès de ses prédécesseurs. Sur les côtés du sarcophage figurent des portraits d'ancêtres émergeant à mi-corps de la terre sous forme d'arbres fruitiers: sa mère, la Dame Sak K'uk', et son père K'an Hix Mo' représentés chacun deux fois, Ahkal Mo' Nahb, K'an Joy Chitam, la reine Yohl Ik'nal, représentée également deux fois et Janaab' Pakal.

 

Un masque

Les murs de la crypte sont décorés de neuf personnages en stuc tenant chacun un sceptre K'awiil et qu'on identifie généralement à des ancêtres royaux, notamment Yoh Ik'nal que l'on distingue grâce à sa longue jupe. Dans le sarcophage, l'archéologue Alberto Ruz Lhuillier découvrit un squelette dont la face était couverte d'un masque de jade. Tout un trésor dormait à côté du défunt dont une partie a été volée en 1985.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus😃

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article