Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Mayas (suite)

Palenque (suite)

Le palais (fin) :

La tour

Le trait le plus distinctif du palais, un édifice en forme de tour de quatre étages, de base presque carrée (7 m × 7,50 m), a été ajouté à l'ensemble sous le règne de K'inich K'uk Bahlam (VIIIe siècle). Les archéologues pensent qu'il servait d'observatoire. Le dernier étage est une reconstitution.

 

Le temple des Inscriptions :

Vue générale

Situé à côté du palais, le temple des inscriptions est le monument funéraire du souverain K’inich Janaab’ Pakal 1er. Sa construction a été démarrée sous le règne de ce roi, mais il a été achevé par son fils K’iniche Kan Bahlam II. Il s’agit d’une pyramide à neuf degrés, haute de 20 m, dont l’accès se fait par l’escalier central.

 

La grande salle

Au sommet du temple, cinq ouvertures donnent accès à une salle rectangulaire qui communique avec trois pièces situées sur l’arrière. C’est là que devaient avoir lieu les rites funéraires en souvenir du défunt, mais également des cérémonies commémorant des événements importants que les rois suivants voulaient relier au grand ancêtre.

 

Des glyphes

À l'intérieur du temple se trouvent trois tablettes couvertes d'inscriptions. Le temple leur doit son nom. Ensemble, elles forment un seul texte de 617 blocs glyphiques, un des plus longs du monde maya. Il traite de l'histoire de Palenque au cours des huit katuns entre 514 et 672, nous plonge dans un passé mythologique, lors de l'accession d'une divinité 1 246 826 années auparavant et nous projette ensuite dans le futur, lors de la célébration de la fin d'un katun en 4772. Le texte détaille certains événements du règne de K'inich Janaab' Pakal 1er, mentionne son décès et se termine par l'accession au trône de son fils.

 

Des piliers

À l'extérieur, les six piliers de la façade étaient décorés de bas-reliefs en stuc. Les quatre piliers centraux sont ornés chacun d'un personnage portant dans ses bras un enfant dont une jambe a la forme d'un serpent. L'interprétation de ces panneaux reste sujette à discussion. Le découvreur de la tombe de Pakal, Alberto Ruz Lhuillier, y voyait des offrandes d'enfants au dieu de la pluie.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus😃

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article