Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Mayas (suite)

Palenque (suite)

Le palais :

Vue aérienne

Le palais est construit sur une plateforme de base trapézoïdale. Cet édifice, le plus grand de la ville, laisse perplexes les archéologues. Certains le considèrent comme un ensemble résidentiel, d’autres le voient comme un complexe administratif, enfin les derniers estiment qu’il s’agit de bâtiments à vocation cérémonielle. Il est constitué de souterrains, de patios, de galeries et de bâtisses appelées « maisons ».

 

Reconstitution

Le palais tel qu’on le voit actuellement a été construit en grande partie au VIIe siècle de notre ère. L’on ne sait pas si le plan a été conçu de manière globale, ou si chaque maison a été ajoutée au gré de la fantaisie du souverain. Ce qui est sûr, c’est qu’elles ont été érigées à plusieurs années d’écart.

 

Un souterrain

Sous le niveau actuel du palais se trouvent des galeries souterraines. C’est la partie la plus ancienne du complexe, ce qui laisse à penser qu’elles existaient avant la phase de construction du VIIe siècle. Les Mayas ayant l’habitude de ne pas raser les édifices préexistants, mais seulement de les enfouir sous les nouvelles constructions, c’est une hypothèse crédible.

 

Un escalier

Lorsque l’on descend en-dessous des maisons constituant le palais, l’on découvre un labyrinthe de passages et d’escaliers qui devaient desservir les pièces de la première version de l’édifice. Il devait s’agir d’une résidence plus modeste, correspondant au statut des rois fondateurs de la cité.

 

La maison E

Située au cœur du palais, la maison E a été la première édifiée au VIIe siècle. Elle fut consacrée en 654 et devint la salle du trône. A la différence des maisons construites par la suite, elle ne fut pas peinte en rouge, mais en blanc. Au niveau de la moulure médiane, des panneaux de pierre évoquent le chaume des huttes mayas traditionnelles.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus😃

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article