Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Londres en 1920 (suite)

La mode masculine

Dans les années 1920, l’on rêvait de voyages lointains et de découvertes de civilisations inconnues. Par conséquent, la mode masculine suivit ces nouveaux centres d’intérêt en proposant des tenues plus sportives. L’on peut remarquer la culotte en velours dont le bas est glissé dans les chaussettes, ainsi que le casque pour se protéger la tête. Pourtant, l’on n’oublie quand même pas l’élégance avec la cravate sur le pull.

 

Dans les années 1920, l’on avait des tenues spécifiques pour se promener. Ainsi, les hommes portaient des costumes en étoffe plus grossière, ainsi que pour certains des pantalons de golf et des bérets. Mais que ce soit sous un gilet ou un pull, tous portaient une cravate.

 

Prise dans les années 1920, cette photo montre trois jeunes gens assis sur les marches de ce qui ressemble à une cabine de plage. L’homme de droite porte un costume rayé avec une cravate assortie, tandis que celui de gauche porte un costume uni avec un ruban en guise de cravate. Bien que ce soit l’été, la jeune femme porte des bas, ainsi qu’un manteau sur sa robe. Par contre, aucun des trois n’a de chapeau.

 

Prise dans les années 1920 dans un parc de Londres, cette photo montre que le costume de bain des messieurs de l’époque était plus couvrant qu’un maillot une pièce pour femme actuelle. Ils sont installés autour de l’un des premiers modèles d’électrophone portatif. Ils ont accroché leurs vêtements aux fils derrière eux afin de ne pas les tacher.

 

Prise dans les années 1920, cette photo montre un couple d’agriculteurs posant devant leur maison. Ils se regardent avec un sourire amoureux. La femme porte une blouse croisée et nouée dans le dos avec deux poches. L’homme est vêtu d’un pantalon sale, d’une chemise ouverte et couvre son crâne avec une casquette.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus  😃

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article