Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Balade à travers l'Histoire avec Michel Rouvère

Artefacts phéniciens (suite)

2 Octobre 2020 , Rédigé par Michel Rouvère Publié dans #La cité des sables, #Phéniciens

Des figurines

Découverte en morceaux, cette figurine punique a été reconstituée. Elle a été fabriquée à partir d’un moule. Elle porte un haut kalathos et un voile déplié en forme d’ailes. Son cou est orné de plusieurs colliers un peu effacés. Les avant-bras tendus ont été rajoutés par la suite. Il peut s’agir de la déesse Tanit.

 

Cette figurine punique adopte le style hellénistique en vogue à la fin du IVe siècle av. JC. Debout sur un podium, elle montre ses formes à travers un voile fin. Son corps est tourné vers la gauche, et prend appui sur la jambe gauche un peu pliée. Sa main gauche est appuyée sur une amphore. Sa tête n’a pas été retrouvée.

 

Une décoration

Cette plaque décorative en terre cuite porte un relief de type hellénistique. L’on y reconnaît un palmier central presque effacé dans sa partie supérieure. Au-dessus est posé un cœur d’où émergent des volutes. Deux trous de chaque côté servaient à fixer la plaque au mur.

 

Un buste

Ce petit buste représentant une tête de femme portant une coiffe égyptienne est typique de l’art phénicien de la fin du VIe siècle av. JC. Les traits sont peu marqués, sauf pour les yeux, le nez et les oreilles. Il pourrait s’agir de la déesse Tanit ou Astarté. Ce type d’objet uniquement trouvé en contexte funéraire pourrait avoir une fonction de protection du défunt.

 

Une cruche

Cette cruche punique en terre cuite date du début du IVe siècle av. JC. Elle porte des rayures parallèles dans le bas du corps, ainsi que trois tracés sinueux les reliant à l’ouverture. Des spécimens assez proches ont été découverts sur des sites chypriotes et libanais, datant d’aussi loin que le XIVe siècle av. JC.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus 😃

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article