Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Mayas (suite)

Labna (fin)

Une sculpture :

Les bâtiments de la cité sont tous ornés de sculptures, peintes à l’origine, parmi lesquelles l’on peut reconnaître le masque de Chac, le dieu de la pluie au long nez. Ici, un personnage la tête en bas.

 

Lamanai

Vue aérienne :

Le site de Lamanai au Belize dérive son nom du terme maya « Lama’anayin » qui signifie « crocodile sous l’eau ». Cette ancienne cité est située à l’embouchure de la New River. Elle a été fondée en 2000 av. JC et a été habitée en continu jusqu’à l’époque coloniale.

 

Des ruines :

Grâce à sa situation à l’embouchure de la New River, Lamanai était un important centre d’échanges commerciaux avec les autres cités mayas. Lors de la colonisation, les moines espagnols fondèrent une église dans la ville en 1570, puis une deuxième, mais les habitants se révoltèrent et les chassèrent de chez eux. C’est l’une des rares cités à avoir survécu à l’effondrement de la civilisation maya.

 

Le terrain de pelote :

La plus grande partie du site est restée inexplorée jusqu’au milieu des années 1970. La première description détaillée de ces ruines a été rédigée par Thomas Gann en 1970. Entre 1974 et 1988 ont eu lieu les premières fouilles archéologiques, suivies par une deuxième étape en 2004.

 

Des masques :

Ce temple, l’un des plus importants de Lamanai, avait été recouvert par une pyramide plus grande qui cachait les masques sculptés de chaque côté de l’escalier. Son effondrement a permis de les redécouvrir.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus😃

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article