Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Mayas (suite)

Dos Pilas (fin)

Un temple :

Par la suite, Dos Pilas remporta de nombreux succès sur les cités alentour, mais en 760, elle fut écrasée par la ville de Tamarindito. Cette défaite induisit une situation dramatique qui poussa les habitants à détruire certains édifices de la ville pour construire deux remparts épais de 1,50 m, surmontés d’une palissade en bois.

 

Dzibanché

Vue aérienne :

Situé dans la péninsule du Yucatan au Mexique, le site maya de Dzibanché a été découvert en 1927. Cette cité de grande importance était la première capitale des souverains Kan de Calakmul. L’on y a retrouvé la preuve la plus ancienne de l’utilisation du glyphe-emblème de la dynastie Kan.

 

Le temple du hibou :

La dynastie des Kan régna sur Dzibanché au Ve et au VIe siècle de notre ère. L’escalier hiéroglyphique datant de 495 contient la plus ancienne représentation de leur glyphe-emblème. Entre 580 et 590, les rois Kan décidèrent de transférer le siège de leur dynastie à Calakmul, pourtant la cité continua de prospérer. C’est à Dzibanché que l’on a trouvé l’un des derniers textes hiéroglyphiques daté de l’an 909.

 

La pyramide des cormoranes :

Construite durant le Ve siècle, la pyramide des cormoranes est la plus grande de Dzibanché. Son style architectural est calqué sur celui de Teotihuacan. Il s’agit du monument funéraire de l’un des rois de la dynastie Kan.

 

Une sculpture :

La pyramide des cormoranes de Dzibanché est décorée de frises en stuc sculptées et peintes en rouge dans le style de Teotihuacan. Elle fait partie des plus importantes structures de la ville avec le temple des captifs, le temple des linteaux, et le temple du hibou.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus😃

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article