Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Rome antique (suite)

La Domus Aurea (fin)

Le jardin :

Le jardin de la Domus Aurea était immense. Suétone nous en donne un aperçu : « une étendue de campagne où se voyaient des cultures, des vignobles, des pâturages et des forêts, contenant une multitude d’animaux domestiques et sauvages […] ». Tout cela au milieu de Rome choquait les habitants, au point qu’une plaisanterie ne tarda pas à circuler dans la ville : « Rome deviendra sa maison. Citoyens, émigrez à Véies, Si cette maudite maison n’englobe pas jusqu’à Véies ».

 

Le triclinium :

La plus grande merveille que contenait la Domus Aurea était sa salle à manger tournante, dont nous parle Suétone : « La principale salle était ronde et tournait continuellement sur elle-même, alternant jour et nuit comme l’univers. ». L’on aurait pu croire à une affabulation si les archéologues n’avaient pas retrouvé des vestiges de ce mécanisme.

 

La porte :

La salle à manger tournante consistait en une tour ronde, haute de 20 m, surmontée d’une coupole soutenue par huit piliers. Entre les deux était posé un plateau tournant à 360° grâce à des sphères en bronze.

 

L'escalier :

Pour accéder à la salle à manger tournante, il fallait emprunter cet escalier à vis placé dans la petite tour centrale du mécanisme supportant le plateau mobile. Après la mort de Néron, l’espace occupé par la maison fut rendu aux Romains et réaménagé. Une partie de la demeure fut ensevelie sous les remblais, ce qui la protégea. C’est ainsi que l’on a pu retrouver la structure intacte de la plateforme.

 

La modélisation :

Selon les fouilles réalisées en 2009, l’on a pu déterminer la forme de la salle à manger tournante de Néron, ainsi que son mécanisme. Elle se mouvait grâce à la force hydraulique en utilisant probablement le système des roues à aubes. Sur ce modèle, l’on peut distinguer l’escalier à vis central.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus😃

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article