Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vallée des Saints (suite)

Ivy

Fils de Branon et d'Egida, Ivy serait né au nord du Pays de Galles ou en Écosse, dans le milieu du VIIe siècle. Il aurait été ordonné diacre par Saint Cuthbert, moine-évêque de Lindisfarne en Angleterre, sur la côte du Northumberland. En 685, Ivy décide de quitter son monastère pour protester contre l'uniformisation liturgique imposée par les Anglo-saxons. L'historien La Borderie le fait débarquer à l'embouchure du Léguer, près du Yaudet, non loin de Loguivy-lès-Lannion. Il fait ensuite halte à Loguivy-Plougras, descend le cours du Blavet dont il reliera les deux rives par un pont (Pont-Ivy) sur un site plus facile d'accès. Bientôt naquit une modeste bourgade, qui connut ampleur et prospérité lorsque la famille des vicomtes de Rohan la choisit comme fief, Pontivy.

Toujours itinérant, Ivy dressa un nouvel ermitage entre Quimper et Rosporden (Saint-Ivy), à l'endroit où se serait trouvé son tombeau. Il y serait mort un 6 octobre, vers la fin du VIIe siècle. On l'invoquait contre les coliques des jeunes enfants : leur chemise était jetée dans l'eau de sa fontaine, au bord du Léguer. Si les manches flottaient, la guérison était certaine.

La Borderie en faisait un des derniers saints bretons émigrés d'Outre-Manche. La carte de la Bretagne à l'arrière de la statue s'impose pour suivre les tribulations du saint patron des touristes.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus😃

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article