Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vallée des Saints (suite)

Gwénolé

Gwénolé est le fils du seigneur Fragan et de sainte Gwenn aux trois seins (santez Gwenn he teir bronn), un nom surprenant pour signifier qu'elle eut trois fils, Gwénolé, Jacut et Guezennec, tous promus avec leurs parents au rang de saints, de même que leur sœur Clervie.

Formés à l'école monastique de saint Budoc à l'île Lavret, Gwénolé et ses amis fondent au Ve siècle à l'embouchure de l'Aulne le monastère de Landévennec. Ce monastère existe encore de nos jours. Celui-ci possède une ancienne tour réputée être le tombeau du roi Gradlon. Pourquoi ce roi ? Dans la légende de la ville d'Ys du Barzaz Breiz, le roi Gradlon Meur (le Grand) se fait dérober de nuit la clef des écluses par Dahud, sa propre fille. Les portes du puits qui contenait les eaux de l'océan sont alors ouvertes, et la ville est engloutie. La tradition ancienne veut que Dahud, en croupe derrière son père, ait été jetée à la mer par celui-ci sur les invectives de saint Gwénolé afin que le roi puisse échapper au flot qui rattrapait son cheval. Dahud n'a pas péri noyée, elle vit encore sous l'aspect d'une sirène, et est fêtée le 5 août dans le calendrier des saints bretons.

Et pour l'animal entre ses bras ? C'est l'illustration d'un des nombreux miracles réalisés par Gwénolé. Une oie avait arraché un œil à sa sœur Clervie, Gwénolé éventra alors la bête pour récupérer l'œil et guérir la pauvre malheureuse. Tapez sur les trous de la statue et vous entendrez le cri de l'animal.

 

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus😃

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article