Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vallée des Saints (suite)

Kado

Voilà un saint qui a roulé sa bosse. De la Bretagne insulaire à la Bretagne continentale, de l'Aquitaine à la Palestine, Kado découvrit une grande partie du monde connu à son époque et termina ses pérégrinations à Rome.

Né Outre-Manche vers 522, Kado est le fondateur du monastère de Llancarvan, au Pays de Galles, réputé pour avoir été une véritable pépinière de saints celtiques dont sont issus saint Malo et saint Brandan. Saint Gildas aurait également enseigné dans cette abbaye. Kado a une grande notoriété des deux côtés de la Manche. C'est l'un des saints gallois les plus importants, qui a aussi laissé une très forte empreinte en Bretagne continentale. Après avoir traversé le Mor Breizh, la Manche, et contourné la péninsule armoricaine, il débarque au sud de la Bretagne et s'installe sur une île de la ria d'Etel, qui porte toujours son nom : "Ile Saint-Cado". Il aurait fait construire la chaussée qui relie cet îlot au continent et la légende veut que Satan lui ait proposé de réaliser l'ouvrage en une nuit, moyennant l'âme du premier piéton qui l'emprunterait. Kado accepte et lâche un chat sur le pont au petit matin.

A la fin de sa vie, Kado rencontre le pape à Rome, qui lui confie l'évêché de Bénévent, dans ce qui deviendra beaucoup plus tard l'Italie. Il y est assassiné en 570, "transpercé par une flèche de barbare", et ses reliques auraient été conservées en ce lieu.

Saint Kado est le patron des lutteurs bretons. Le pardon annuel organisé en son honneur à Gouesnac'h, en la chapelle Saint-Cadou, est d'ailleurs le plus grand tournoi d'été de lutte bretonne appelée gouren en breton.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus😃

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article