Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vallée des Saints (suite)

Enora

L'histoire d'Enora et d'Efflam nous est connue par un chant religieux recueilli par Hersart de la Villemarqué au XIXe siècle, publié dans le "Barzaz Breiz". Autant dire qu'elle est au moins aussi légendaire qu'historique.

Au Ve siècle, Enora, jeune galloise, est destinée à Efflam, prince irlandais, le mariage devant sceller la paix entre les deux peuples, en guerre depuis plusieurs générations. La cérémonie a lieu, mais Efflam, qui a décidé de vouer sa vie à Dieu, convainc son épouse de ne pas consommer leur union.

Au petit matin, Enora se retrouve seule, son époux a filé avec ses compagnons pour rejoindre l'Armorique. Qu'à cela ne tienne, pas rancunière, Enora embarque à son tour pour retrouver sa trace, et après trois jours de navigation, pose le pied au Yaudet, dans la baie de l'actuelle Lannion. Sur les indications d'un pêcheur, elle retrouve Efflam.

Une autre version raconte qu'elle se fait coudre dans une peau de vache, puis jeter à la mer. C'est ainsi qu'Efflam vit un paquet arriver à lui. Pensant à un cadeau du Ciel, il ouvre et, stupeur, découvre sa femme.

Ils conviennent qu'Enora pourra vivre à proximité d'Efflam, dans sa propre cellule, avec la promesse formelle de ne pas chercher à détourner ce dernier de ses célestes occupations.

A Carnoët, les deux époux sont réunis, Efflam regardant son épouse qui, elle, contemple la lune.

Enora est la patronne des nourrices à qui elle octroie une bonne lactation. De ce fait, des rappels à la lune sont visibles sur sa statue de Carnoët, car auparavant les femmes se référaient à cet astre pour connaître leur date d'accouchement. C'est ainsi que la fête de la sainte prend la forme lunaire et que le cycle de la lune est gravé sur sa statue.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus :)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article