Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Châteaux de Dordogne (suite)

Montcheuil

Construit entre 1495 et 1515 dans le style Renaissance par un conseiller au parlement de Bordeaux, le château de Montcheuil (Saint-Martial-de-Valette) fut démantelé en 1830, au point qu’il n’en subsistait plus que des ruines quand son nouveau propriétaire décida de le reconstruire. A la fin du XIXe siècle, il connut une nouvelle restauration un peu trop radicale.

 

Montclar

Edifié au XIe siècle sur une motte féodale, le château de Montclar à Saint-Georges-de-Montclard fut aménagé en résidence plus confortable à la Renaissance avec le percement de fenêtres à meneaux. Il aurait accueilli Rabelais entre 1520 et 1528, quand il était le secrétaire de l’évêque de Maillezais. Voué à la destruction à la Révolution, il fut sauvé en 1880 par son nouveau propriétaire qui le reconstruisit.

 

Montfort

La façade sur la rivière :

Bâti sur une éminence dominant la Dordogne, le château de Montfort à Vitrac devint propriété de Simon de Montfort en 1214, durant la croisade  contre les Albigeois. Partiellement reconstruit au XVe siècle, il fut pillé par les Anglais en 1409, pendant la guerre de Cent Ans, puis en grande partie démoli sur ordre de Louis XI en 1481.

 

La façade vers le bourg :

Alors qu’il ne subsistait plus que son donjon, le château de Montfort à Vitrac fut reconstruit au XVIe siècle par la famille de Turenne. Ces derniers étant partisans des huguenots, le château devint un haut lieu du protestantisme. Par la suite, il connut encore quelques transformations au XVIIe et XIXe siècles.

 

Nanthiat

Construit au XVIe siècle, le château de Nanthiat fut remanié au XVIIIe siècle, mais il conserva son donjon carré d’origine, ainsi que son portail monumental. Sous une fenêtre, des têtes sculptées portent la coiffure et la fraise de Catherine de Médicis.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus :)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article