Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Balade à travers l'Histoire avec Michel Rouvère

L'année 1794 (suite)

9 Février 2018 , Rédigé par Michel Rouvère Publié dans #A l'ombre de l'échafaud, #Révolution française

Le club des Jacobins :

D’abord connu sous le nom de « club breton », le club des Jacobins joua un rôle déterminant durant la Révolution. A l’origine, sa tâche était de préparer les séances à l’Assemblée en discutant à l’avance les textes qui y étaient présentés. Par la suite, il s’en éloigna pour devenir un parti politique extrémiste sous l’influence de Robespierre.

 

Le Caffée des Patriotes :

Tableau de Jean-Baptiste Morret représentant le Caffée des Patriotes situé près du club des Jacobins, rue Saint-Honoré, où les membres du club venaient se détendre après les séances souvent houleuses.

 

Clôture de la salle des Jacobins :

Alors que la Grande Terreur règne sur la France, Robespierre réclame encore de nouvelles épurations, mais au sein même du club des Jacobins, de nombreux députés ne le suivent plus dans cette escalade mortelle. Le 9 thermidor an II (27 juillet 1794), il est arrêté à la Convention et guillotiné le lendemain. La salle des Jacobins est alors fermée, puis le parti est dissous.

 

Robespierre :

Avocat et homme politique français, Maximilien Robespierre fut l’un des artisans de l’instauration de la Terreur et l’un des membres les plus actifs du Comité de Salut Public. Il fut guillotiné le 28 juillet 1794, ce qui mit fin à la Terreur.

 

François Hanriot :

Né en décembre 1759, François Hanriot est un révolutionnaire convaincu qui participe aux premières émeutes de juillet 1789. Proclamé commandant en chef provisoire de la Garde Nationale le 30 mai 1793, il le restera jusqu’à la chute de Robespierre dont il est un fidèle. Ayant tenté de délivrer son chef de file, il est arrêté lui-même et guillotiné le 28 juillet 1794.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus :)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article