Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Balade à travers l'Histoire avec Michel Rouvère

Artefacts phéniciens (suite)

24 Janvier 2018 , Rédigé par Michel Rouvère Publié dans #La cité des sables, #Phéniciens

Sarcophage :

Depuis les temps anciens, les Phéniciens se sont inspirés des Égyptiens pour l’usage des sarcophages. Sur le couvercle, ils sculptent l’image du défunt figuré debout et vivant. Par la suite, des influences grecques modifièrent l’apparence des sarcophages qui prirent l’aspect de temples grecs.

 

Astarté :

Parèdre de Baal, la déesse phénicienne Astarté est la protectrice du souverain et de la dynastie. Son culte est lié à la fertilité et à la fécondité. Elle devint par la suite Aphrodite chez les Grecs et Vénus chez les Romains.

 

Chapiteau :

Ce chapiteau sculpté représentant la déesse égyptienne Hathor provient de la ville phénicienne de Kition sur l’île de Chypre. Les recherches ont prouvé que ce monument ne fut pas utilisé comme élément d’architecture, mais comme stèle symbolisant la présence divine, placée dans le temple d’Astarté. Les deux déesses furent assimilées à la suite des contacts entre les civilisations égyptienne et phénicienne.

 

Le vase d'Amathonte :

Datant du VIe siècle av. JC, ce vase monumental était installé sur l’acropole d’Amathonte à Chypre, à côté d’un deuxième vase plus petit. Il contenait l’énorme quantité d’eau nécessaire aux besoins rituels des temples puisqu’il n’y avait pas de source sur la colline. Ce dispositif s’est révélé si efficace qu’il a été conservé jusqu’à l’époque romaine.

 

Sarcophage anthropoïde :

L’apparition des premiers sarcophages phéniciens fait suite à la conquête de l’Egypte et au pillage des nécropoles de Memphis et Saqqarah par l’armée perse, dans laquelle étaient incorporés des Phéniciens. Souvent copiés par des artistes grecs, ces sarcophages ont des visages bien différents de leurs modèles.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus :)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article