Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les événements de l'année 1792 (suite)

Le départ des volontaires :

Devant la menace que la coalition de la Prusse et de l’Autriche fait peser sur la France, l’Assemblée Législative décrète la Patrie en danger le 6 juillet 1792, puis appelle tous les volontaires à Paris le 11 juillet.

 

Le Baiser Lamourette :

Le 7 juillet 1792, alors qu’à la Législative les factions s’opposent durement sur le sujet de la patrie en danger, Antoine-Adrien Lamourette, évêque constitutionnel de Rhône-et-Loire et député, affirma à la tribune que la désunion de l’Assemblée est la source des malheurs de la Nation et propose une embrassade générale pour reformer l’union. Ce discours provoque un moment d’enthousiasme qui est raillé dès le lendemain.

 

La Patrie en danger :

Après avoir déclaré la Patrie en danger, l’Assemblée Législative reçoit les volontaires avec faste le onze juillet.

 

Formation des volontaires :

Dès le 12 juillet 1792, les volontaires commencent à faire des manoeuvres afin d'être prêts à rejoindre le front.

 

Fête de la Fédération :

On appelle Fête de la Fédération, la commémoration de la prise de la Bastille organisée le 14 juillet 1790, qui se déroula dans un climat d’union autour du roi et des députés. En 1792, eut lieu une seconde Fête de la Fédération, mais la méfiance avait pris la place de l’espoir. Notre Fête Nationale n’a été mise en place qu’en 1880.

 

Manifeste de Brunswick :

Le 25 juillet 1792, le duc de Brunswick, chef de l’armée prussienne, adresse une proclamation au peuple de Paris afin de l’intimider. Il menace de représailles tous ceux qui porteraient atteinte à la liberté ou aux membres de la famille royale, en promettant d’exécuter tous ceux qui participent de près ou de loin au gouvernement révolutionnaire. Ce texte entraînera la radicalisation de la Révolution et l’emprisonnement du roi.

 

La marche des Marseillais :

D’abord intitulé « Chant de guerre pour l’armée du Rhin », ce chant connut différents titres éphémères jusqu’au 30 juillet 1792, quand les fédérés marseillais l’entonnent pour leur entrée triomphale aux Tuileries. Sans se préoccuper de ses anciens noms, les Parisiens baptisent immédiatement cette chanson « la Marseillaise ». C’est sous ce nom qu’elle deviendra l’hymne national une première fois du 14 juillet 1795 jusqu’à l’avènement de l’Empire en 1804, puis définitivement depuis 1879.

A suivre...

Vos commentaires sont les bienvenus :)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article